Trois miniatures illustrant un Khamse

Trois miniatures illustrant un Khamse
Deccan, Golconde, vers 1700.
Vente Pierre Bergé & Associés 15 octobre 2005
Lots n° 58a/58b/58c

JPEGLa visite du roi Khosrow
Gouache et rehauts d’or sur papier, collée sur carton. Marges ocrées et mouchetées d’or. Illustration, d’après un Khamse, de la légende de Khosrow et Chirin. Le roi Khosrow, coiffé d’un turban à trois aigrettes, est vêtu d’un manteau jaune, l’ arc suspendu à l’épaule et le carquois contre le flanc de son cheval blanc. Il s’approche du pavillon où Chirin l’attend, alanguie. Au premier plan, un bassin à jet d’eau et un plan fleuri surplombent une architecture. Fond uni bleu azur.
Etat : repeint dans le coin droit et quelques salissures sur le fond ; montage XIXe s. ; la découpe angulaire, visible sur l’encadrement, en bas à gauche- correspondant à l’emplacement du texte- confirme que cette miniature provient bien d’une page de manuscrit.
Dim. carton : 24 x 29,5 cm
Dim. miniature : 15,5 x 21cm.
Estimation : 5 000 / 7 000 €
Prix : 5 000 €

JPEGDivertissement du roi Khosrow
Gouache et rehauts d’or sur papier, collée sur carton. Marges ocrées et mouchetées d’or. Illustration, d’après un Khamse, de la légende de Khosrow et Chirin. Grande composition. Le roi Khosrow est assis, adossé contre un coussin, sur une terrasse de son palais à l’architecture complexe ; debout derrière lui, un serviteur enserre deux grands flacons. Un compagnon, coiffé d’un turban à la persane, lui propose à boire. De côté, deux musiciennes sont assises, jouant du chang / harpe et du qanun/cithare. La terrasse donne sur une rangée d’arbres et une treille où des serviteurs cueillent les grappes de raisins (rare représentation et unique ?), sur fond or. En arrière plan, un paysage de rochers roses.
Etat : montage XIXe s., petit trou dans la bordure du tapis, petite usure en bas à droite.
Dim. carton : 29,5 x 29,3 cm
Dim. miniature : 21,5 x 21,6 cm.
Estimation : 8 000/10 000 €
Prix : 8 000 €

JPEGLa princesse Chirin recoit le roi Khosrow
Gouache et rehauts d’or sur papier, collée sur carton. Marges ocrées et mouchetées d’or. Illustration, d’après un Khamse, de la légende de Khosrow et Chirin. Le roi Khosrow, vêtu d’un manteau doré, monté sur un cheval noir, arrive devant un palais. Il est accueilli par une jeune femme qui déverse à ses pieds une pluie de pétales de fleurs. Dans ses appartements, Chirin se prosterne, mains jointes, agenouillée sur un tapis vert. Fond uni corail.
Etat : montage XIXe s. ; traces de mouillures en bas à gauche, petits éclats sur le cheval, petite boursouflure sur un panneau doré du palais et restauration dans la frondaison de l’arbre.
Dim. carton : 23 x 28,8 cm
Dim. miniature : 16,5 x 22 cm.
Estimation : 5 000/7 000 €
Prix : 5 000 €

Ces trois miniatures aux couleurs audacieuses et intenses, présentées chacune en page d’album, viennent compléter un groupe de cinq peintures de même style, connues jusqu’ici :
La première apparue, Leyla visiting Majnun in the wilderness, a éte publiée par R. Skelton, « Indian Painting of the Mughal Period », dans, Islamic Painting and the Arts of the Book, The Keir Collection, Londres, 1976, n°104, p. 273. Deccan, Golconde, vers 1680 (provenant de la vente Christie’s, Londres, 11 juillet 1974, n°67).
La seconde Majnun is brought before Leyla in chains, a été publiée par Ed. Binney, Indian Miniature Painting, The Mughal and Deccani Schools, Portland, 1973, n°161. Hyderabad vers 1740 ;- puis M. Zebrowski, dans Deccani Painting, Londres, 1983, n°278. Golconde, c.1700 ; -et récemment A. Okada, Pouvoir et Désir, Miniatures Indiennes du San Diego Museum of Art, Nice, 2003, n°38, p.107, qui reprend la même attribution que Ed.Binney.
Les trois dernières, dont deux pages complètes de manuscrit, ont été vendues à Paris par Mes Laurin, Guilloux, Buffetaud, Tailleur, à l’ Hôtel Drouot, le 5 mai 1987, n°56, 57, 58, experts J. Soustiel et M.-C.David. Golconde vers 1680 ; - Sheila.R. Canby dans, Princes, Poètes & Paladins, Miniatures islamiques et indiennes de la collection du prince et de la princesse Sadruddin Aga Khan, Genève, version française, 1999, n°120, 121 (resp. n° 57 et 58 de la vente précitée), les rattachent plutôt à Hyderabad vers 1740.
Toutes ces miniatures présentent un grand nombre de similitudes : même fond cru, même traitement des rochers ou d’arbres dans les paysages, mêmes éléments dans les habits ou coiffes des personnages, par exemple la moustache et les turbans dans les représentations des princes, proches des traits du roi iranien, Shah Soleiman (1664-1694) dit Safi II. Pour un portrait de Shah Soleiman, situé à Golconde, c.1680, voir par exemple, R.W. Skelton, Islamic Painting and the Art of the Book, The Keir Collection , n°V.103, pl. 136. De plus, les scènes représentées sont toutes des illustrations d’un manuscrit Khamse dispersé sans connaissance du colophon.
La disparité dans les différentes datations vient du fait que dans l’état de Golconde, la période 1672-1724 présente une charnière pour les styles artistiques de la peinture, dû à des interférences entre des artistes persans et indiens (tels Rahim Deccani, Shayk Abbassi et ses fils), créant alors un style « indo-iranien ». M. Zebrowsky, opus cit, chapitres 10 et 11, penche plutôt vers une datation de la fin du XVIIe s. à l’époque du prince Azam Shah (1686-1702).

Partager